Aller au contenu
Accueil » Construire un banc d’essai : tout ce qu’il faut savoir pour réussir son projet

Construire un banc d’essai : tout ce qu’il faut savoir pour réussir son projet

Après quelques années de vie dans la même maison, le besoin d’agrandir l’espace de vie se fait souvent sentir, notamment lorsque la famille s’agrandit. Envisagez la construction d’une véranda comme un ajout possible à la maison. Cette méthode est à la fois rentable et permet de gagner du temps.

En plus de vous permettre de gagner de nombreux mètres carrés, elle vous permet de profiter des belles journées d’été et de prolonger la saison étouffante.

Même au cœur de l’hiver, un projet d’installation de véranda bien pensé peut vous permettre de passer du bon temps au grand air. La réussite de votre projet dépend de votre capacité à gérer efficacement un grand nombre de variables. Nous répondons ici à toutes les questions que vous pouvez vous poser sur la construction d’une véranda chez vous.

Quelles sont les règles de construction d’une véranda ?

L’ajout d’une véranda est similaire à l’agrandissement d’une maison. En France, les extensions de maison sont soumises à des directives strictes. La construction d’une véranda exige, entre autres, que vos plans soient conformes au Plan Local d’Urbanisme (PLU) de la commune.

En outre, vous devez respecter les règles de mitoyenneté. En règle générale, vous aurez besoin d’une autorisation pour construire un patio. En fonction des caractéristiques de votre maison et du projet proposé, vous pouvez obtenir ou non l’autorisation de procéder. Par exemple, pour une véranda de 40 pieds carrés, il vous suffira de déposer une déclaration préalable à la construction.

En revanche, si la surface dépasse 40 mètres carrés, vous devrez obtenir un permis de construire. Il en va de même pour une véranda intégrée qui ne nécessite pas l’ajout d’une pièce supplémentaire à l’intérieur de la maison existante. Si vous habitez dans une zone non couverte par un PLU et que vous souhaitez construire sur un terrain de plus de 20 mètres carrés, vous devrez obtenir un permis de construire.

Si votre propriété se trouve à moins de 500 mètres d’un monument historique, vous devez obtenir l’autorisation de l’Architecte des Bâtiments de France avant d’installer une véranda.

Quels sont les différents types de balcons disponibles ?

Avant de commencer le processus d’installation, il est important de se familiariser avec les nombreux types de vérandas qui peuvent être installés dans votre maison. En réalité, le coût de l’installation d’un système de sécurité varie en fonction du type de dispositif, ainsi que d’autres facteurs : posture, construction en aluminium, menuiserie en bois, véranda en PVC, fer forgé ou acier forgé…

La table d’inspection portable

Il est possible d’acheter une véranda prête à être installée en kit. Les kits de véranda existent dans différents matériaux (PVC, aluminium) et peuvent être utilisés pour couvrir de grandes surfaces. Pour garantir l’isolation thermique et l’intégrité structurelle, ce type de véranda ne doit être installé que par un professionnel qualifié.

La véranda est faite sur mesure

L’originalité est assurée par un contrôle de qualité approfondi. Vous aurez besoin d’un professionnel pour vous aider à construire. Il vous proposera diverses options, et vous choisirez celle qui correspond le mieux à vos besoins et à votre budget. Vous pourrez opter pour une simple véranda de forme rectangulaire ou pour un modèle plus audacieux comme la véranda en losange.

La véranda bioclimatique

Depuis quelques années, la véranda bioclimatique a trouvé sa place dans les maisons en France et en Europe. Respectueux de l’environnement, ce type de construction est très recherché. En réalité, la véranda bioclimatique régule la température par le rayonnement solaire et le mouvement de l’air. Tous les autres types de vérandas nécessitent une sélection adéquate des matériaux afin d’optimiser les performances.

Quels sont les matériaux à utiliser pour la construction de la véranda ?

Une variété de matériaux peut être utilisée pour la construction de la véranda.

Le PVC

Le PVC est l’un des matériaux les plus utilisés pour créer une ossature de véranda. Il se comporte avec une certaine aisance, ce qui est un atout précieux qui mérite d’être surveillé. Malgré cela, la construction de la porte-fenêtre à base de PVC reste vulnérable aux intempéries.

L’aluminium

L’aluminium est un excellent choix pour un matériau de véranda. Ce matériau, qui est inoxydable, présente une bonne résistance aux intempéries.

Par conséquent, une construction de véranda en aluminium sera durable et capable de résister à une utilisation en été comme en hiver. Toutefois, il faut se rappeler que l’aluminium n’est pas le matériau le plus isolant.

Le fer forgé

La polyvalence du fer forgé inspire les fabricants de constructions de vérandas, qui le façonnent pour qu’il soit esthétiquement agréable. Cependant, bien que ce matériau soit assez durable, il a tendance à pourrir rapidement lorsqu’il est exposé aux éléments, tels que la pluie, l’air et l’humidité.

Traiter vos pièces forgées avec un produit anticorrosif peut aider à prévenir ce phénomène. On sait que l’acier a presque les mêmes caractéristiques que le fer forgé et qu’il est souvent utilisé pour la construction de vérandas.

Les bois

L’authenticité d’une véranda est renforcée par l’utilisation du bois comme matériau de chauffage et d’esthétique. Il est idéal pour construire une véranda donnant sur le jardin afin de créer une belle symphonie. Contrairement à d’autres matériaux, le bois est un excellent isolant thermique. Pour la construction d’une véranda en bois, privilégiez les bois robustes comme le cèdre ou l’acacia foncé.