Aller au contenu
Accueil » Construction d’une maison sur une pente

Construction d’une maison sur une pente

Il n’existe pas de terrain parfait, c’est pourquoi, lorsqu’on envisage de construire une maison, il faut être prêt à compenser les lacunes par un terrain mieux adapté à ses besoins. Les restrictions supplémentaires qui s’appliquent à un projet de terrain en pente sont assez importantes et doivent être prises en compte dès le départ.

Des structures risquées qui nécessitent l’intervention de professionnels

La construction sur pilotis nécessite des travaux spécifiques sur les fondations de la maison. Ce sont elles qui vont permettre à l’habitation de s’établir de manière stable sur le sol malgré sa décrépitude. Par conséquent, les plans de construction sont modifiés, et le caractère de la maison peut également changer.

C’est pourquoi il est crucial de contacter des experts comme habitatconcept.fr pour obtenir l’aide d’experts qui vous permettront de conserver le style original que vous souhaitez.

A lire aussi : comment puis-je m’assurer que ma maison est sûre ?

De plus, il est important de ne pas prendre la question à la légère car les champs labourés s’accompagnent d’un certain nombre de risques qui doivent être gérés par des experts.

En effet, ce type de sol est particulièrement propice aux glissades et aux rebonds, notamment dans les zones montagneuses. Pour éviter le pire, il faut être capable de construire des fondations qui tiennent compte de ces risques.

Quels types de structures sont réalisables sur une pente ?

Les gens ont souvent des idées de conception bien précises en tête lorsqu’ils construisent leur maison. Pourtant, il existe trois sortes de bâtiments différents qui peuvent être placés sur un terrain en pente ; il faut choisir. La première est le type le plus courant de bâtiment encastré ou semi-enterré en montagne avec un sous-sol enterré. Vient ensuite la construction dite pilotis, beaucoup plus simple et bien adaptée aux terrains escarpés.

Enfin, il y a l’approche très sophistiquée de la construction en palier. Elle consiste à faire en sorte que les niveaux ultérieurs de la maison correspondent à l’élévation de manière aussi naturelle que possible. Cela vous permet d’avoir une maison plus contemporaine et de profiter d’une vue imprenable. Toutefois, l’utilisation d’une de ces approches plutôt qu’une autre dépend évidemment de la difficulté du terrain.

Comment calculer le pourcentage d’une pente ?

Le degré d’une pente est toujours exprimé en pourcentages, ce qui rend le calcul très simple. Placez-vous juste au point de mesure de la hauteur de la pente par rapport au niveau de la mer. Avancez ou reculez de 100 mètres sur la pente et recalculez la hauteur.

Le pourcentage de l’élévation est représenté par le nombre de mètres au-dessus ou au-dessous. Votre pente a un dénivelé de 9 mètres sur 100 mètres, soit 9 %, si vos deux points de calcul présentent un écart de 9 mètres. Bien entendu, en prenant deux points séparés par une distance plus grande – ou plus petite dans le cas d’une déclinaison changeante – on obtient un résultat plus précis. Il faut donc faire les calculs nécessaires pour obtenir un pourcentage.