Préparation du sol pour soigner le jardin potager

Lorsque la température descend parfois en dessous de zéro, on n’a qu’une envie : rester au chaud à l’intérieur et éviter de faire quoi que ce soit de particulier avec son jardin. Pourtant, c’est le moment idéal pour aménager l’emplacement de votre futur jardin potager. Et il n’est pas nécessaire de vous fatiguer pour retourner à la terre pour cela.

La bêche n’est plus nécessaire

Qui n’a jamais entendu dire que pour préparer la terre, il faut d’abord désherber, mais surtout retourner les mottes. On dit de la pratique d’aujourd’hui qu’il n’y aura plus de désherbage dans tout bon jardin à l’avenir. C’est fatiguant et ça fait mal à la tête. C’est une justification suffisante en soi.

 

La dégradation des plantes par les champignons, les micro-organismes et la faune du sol est un processus aérobie. Cela indique qu’elle a besoin d’oxygène. Ainsi, la dégradation de la végétation enfouie n’est plus possible. L’acte de retourner la terre détruit la faune de la planète, à commencer par les vers de terre. Pourtant, ce sont les associés du jardinier qui peinent et améliorent votre sol sans que cela ne vous coûte rien. De plus, ils travaillent sans relâche, 365 jours par an et 24 heures sur 24.

La paresse du bon jardinier

Au XXIe siècle, il est temps d’abandonner définitivement sa ceinture et sa moto. Après des siècles de labeur, le jardinier se rend finalement compte que la nature fait les choses bien mieux que lui. Si le retour au sol n’est plus nécessaire, comment préparer un espace de jardin pour un potager ? Tout simplement en récupérant cet espace grâce à différentes techniques.

 

  • La bâche en plastique n’est pas l’alternative la plus écologique puisqu’elle n’est pas perméable. Vous assisterez cependant à une extinction complète de la végétation en quelques semaines. Une fois la bâche enlevée, vous devez recouvrir la zone de paille ou de feuilles pour ralentir la propagation des mauvaises herbes et nourrir le sol.

 

  • Le carton est fabriqué en cellulose. Il est donc entièrement naturel et se dégrade facilement. Vous pouvez les jeter dans le jardin avant de les recouvrir d’un peu d’herbe et de peinture. La seule précaution à prendre est de choisir des caisses propres et non marquées.

 

  • Le bois raméal fragmenté (BRF) ou morceaux de bois de l’année est étalé sur le sol en une couche de 8 cm d’épaisseur. Bien qu’un peu plus coûteuse, cette méthode présente de nombreux avantages : elle protège, nourrit et enrichit le sol.

 

Quelle que soit l’option choisie, il faut passer éventuellement une grelinette pour aérer le sol (sans le retourner). Après tout, enlever les paillis et séparer vos graines pour pouvoir les semer.

A lire aussi : quels sont les avantages de l’utilisation des oreillettes au CBD ?

Prévention des maladies et parasites de l’hiver

Après le début de la saison de croissance annuelle, le jardin passe par une période de transition. Découvrez les gestes de jardinage à utiliser dès la fin de l’automne. Il est important de nettoyer les planches de votre jardin pour éviter le développement de nombreux parasites. Un travail d’aération du sol à la grelinette permettra d’éliminer les parasites et les maladies qui sévissent en hiver.

 

Il faut faire attention aux légumes qui ont été abîmés ou endommagés. La plupart du temps, les parasites comme les larves et les spores se nourrissent des feuilles et des légumes. Il est très conseillé d’enlever tout déchet douteux et de ratisser les pieds de récolte jetés pour éviter leur apparition. Pour ces actions, il n’est pas nécessaire d’attendre le début du printemps.

Surveiller les légumes d’hiver

Les légumes doivent être surveillés de près tout au long de la saison hivernale car ils sont assez sensibles aux maladies hivernales comme le poireau rouillé, la péride du chou ou le mildiou. Ces maladies, ou la présence de parasites, doivent être traitées aussi souvent que possible.

 

En effet, les mesures préventives sont assez efficaces pour lutter contre tous les maux qui affectent le jardin. Un système d’irrigation est un bon moyen de protéger les légumes contre les champignons qui peuvent se propager dans le sol. Les parties d’une plante malade doivent être retirées dès qu’elles apparaissent.

Désinfecter périodiquement les enseignants

Les supports en bois et en bambou, ainsi que les cages à tomates et autres légumes, doivent être régulièrement nettoyés et désinfectés. A l’approche de la saison estivale, des parasites comme les spores de champignons peuvent facilement s’installer dans ces supports.

 

Il est donc très conseillé de désinfecter soigneusement les tuteurs. Il existe des solutions de sulfate de cuivre à une concentration de 3 % qui peuvent être utilisées pour tuer les parasites qui ont pu se cacher dans les supports. Ces produits sont très efficaces et vous aideront à désinfecter soigneusement le matériel agricole.

Enlever les mauvaises herbes

La terre utilisée pour le jardinage contient souvent des herbes indésirables. Ces dernières se déplacent plus rapidement sur un terrain luxuriant. Les herbes ont la capacité d’attirer une variété d’insectes, dont les coléoptères. Ces espèces ont la capacité d’infecter le sol avec des maladies. Il est donc conseillé d’effectuer cette action le plus souvent possible afin de prévenir l’apparition de ces