Contrecarrer la cyberattaque pour la protection des données personnelles à domicile

La prolifération des plateformes numériques et le développement des nouvelles technologies font de la cybercriminalité une source constante de préoccupation. La protection des données requiert certaines attitudes, tant pour les particuliers que pour les professionnels. Lorsque l’on est chez soi, comment peut-on protéger efficacement ses données personnelles

Risques et solutions pour un réseau Wi-Fi domestique

Dans le cadre des activités quotidiennes d’une famille, de nombreuses personnes utilisent souvent simultanément le réseau Wi-Fi de leur domicile. Problème : le Wi-Fi est particulièrement vulnérable car ses antennes sont facilement accessibles. On peut facilement accéder aux réseaux de ses voisins, qu’ils soient dans une grande ville ou dans un appartement, et vice versa. De plus, comme elles sont mieux redirigées, les clés numériques deviennent de plus en plus vulnérables.

Miser sur un mot de passe complexe

Bien qu’il s’agisse de la base, il est pourtant indispensable de l’accentuer. Les clés Wi-Fi des fournisseurs d’accès sont généralement suffisamment longues et difficiles pour empêcher le vol. Néanmoins, il est conseillé de la modifier si elle est située dans un lieu public ou un endroit souvent visité. Les dates de naissance et les noms des membres de la famille étant très faciles à trouver pour les pirates, il est essentiel d’être prudent lors du choix d’un mot de passe sécurisé. Sur Internet, il existe des conseils et des astuces pour créer un mot de passe fiable et facile à retenir.

Augmenter la portée du signal

Contrairement aux idées reçues, la portée d’un signal Wi-Fi est réellement capable de changer. Lorsqu’on réside dans un petit appartement, il n’est pas toujours nécessaire d’étendre le réseau au-delà d’un certain point. Il suffit de se rendre dans son interface d’administration, de trouver l’option canal, et de modifier sa valeur pour réduire la portée de son Wi-Fi et, par ricochet, diminuer le risque de piratage. Il est conseillé d’utiliser la fréquence 5, plutôt que 2,4, si le routeur la supporte. En effet, les signaux à haute fréquence sont mieux bloqués par les murs. Par ailleurs, il est suggéré d’éteindre le routeur avant de quitter la maison pour éliminer tout risque de sécurité.

La clé de chiffrement, un choix judicieux

Des clés de cryptage multiples sont utilisées par les fournisseurs pour assurer une sécurité supplémentaire au réseau WiFi. Les deux alternatives qui sont actuellement les plus sûres sont WPA-PSK et WPA2. Le WPA3 reste, sans aucun doute, la meilleure option de sécurité pour un niveau de protection encore plus complet. Ces paramètres sont visibles et modifiables dans les paramètres WiFi.

L’utilité du VPN

Sur les réseaux sociaux et les plateformes de streaming, il est de plus en plus courant d’entendre parler des solutions VPN (également appelées réseaux privés virtuels). Il y a une raison à cela puisqu’il s’agit de l’une des méthodes les plus fiables pour assurer l’anonymat et la sauvegarde des données numériques. La confidentialité totale des internautes est garantie par un VPN, même lorsqu’ils utilisent un réseau Wi-Fi public. A noter que le VPN est réputé pour sa capacité à dissimuler les adresses IP des utilisateurs et ainsi les rendre totalement traçables. Autre avantage de ce système : il permet d’accéder à des contenus interdits dans son propre pays en faisant croire que l’on vit ailleurs dans le monde.

A lire aussi : dans quelle mesure l’eau de pluie domestique peut-elle être utilisée à bon escient ?

La cybercriminalité : un phénomène lointain et exploitable

Un risque sérieux pour la sécurité des données est posé par la domotique, qui consiste à délocaliser plusieurs appareils électroniques de son domicile. La domotique est une technologie très en vogue qui permet d’allier confort, durabilité et économie via un dispositif numérique destiné à construire des maisons intelligentes.

 

Le monde prend conscience en 2016 que les objets connectés, initialement destinés à protéger leurs propriétaires, constituent désormais une menace pour ces derniers s’ils sont utilisés contre eux. En effet, l’objectif principal de la domotique est de renforcer la sécurité du domicile et de déjouer toute intrusion, notamment avec des caméras performantes. Des équipements très efficaces, mais qui peuvent être utilisés à mauvais escient et mis à contribution lorsqu’ils sont piratés. Ironiquement, les caméras pourraient même permettre à certains peintres de cartographier une maison pour préparer leurs chefs-d’œuvre.

Dans d’autres circonstances inquiétantes impliquant des installations similaires, des individus malveillants pourraient simplement décider de désactiver tous les systèmes de sécurité de la maison afin de pouvoir mener leur plan d’action en toute tranquillité. Mais en 2019, un mécanisme européen va renforcer la sécurité des installations robotisées. Chaque appareil dispose désormais d’une identité propre et d’une clé de chiffrement unique. Bien que de nombreux changements soient anticipés par les fabricants, les avancées en matière de sécurité des équipements robotiques sont toujours d’actualité. Ces derniers pensent à un signal à destination des propriétaires, par exemple lorsqu’une porte connectée s’ouvre à une heure incorrecte.